Big Mama dans la lignée des agences one project / one team new-yorkaises

15 mars 2017

One project one team

Lorsque nous avons créé Big Mama, notre volonté était de pouvoir monter des équipes sur-mesure en fonction de nos clients et de leurs problématiques, et ainsi proposer des compétences et expertises pointues sur chaque sujet.

Une agence est constamment amenée à s’immerger dans le domaine d’activités et l’écosystème économique de ses clients, qui sont parfois très pointus. Les dernières problématiques auxquelles nous nous sommes intéressées par exemple ces derniers mois : les solutions industrielles par l’objet connecté, les ressources humaines, le yoga, la promotion immobilière, la fabrication de panneaux isolants pour l’industrie… autant dire que les sujets sont variés ! En montant Big Mama, nous sommes partis du postulat que la même équipe ne peut pas traiter toutes les problématiques. Même si notre métier consiste à savoir s’adapter, à plonger et comprendre l’univers de nos clients, nous estimons que les mêmes personnes ne peuvent pas traiter de tous les sujets de façon aussi efficaces et pointues – et c’est bien normal. Nous avons tous nos connaissances, sensibilités et sujets de prédilection.

Ainsi, l’agence Big Mama est constituée de 3 directeurs de projets et, à ce noyau dur, viennent se greffer nos co-créatifs qui ont un regard ou des compétences particulièrement adaptées au projet.
Pour une création dans le domaine des nouvelles technologies, nous opterons par exemple pour un graphiste qui a une sensibilité digitale, alors que nous  choisirons un autre créatif pour un projet plus artistique ; pour un événement à Berlin, nous avons travaillé avec notre régisseuse bilingue ; pour une campagne en ressources humaines, nous intégrons notre expert RH à l’équipe, etc.

Ce système, que nous avons appelé co-créatif, peut parfois surprendre nos clients et pourtant ce n’est pas un cas isolé :  à New York ce concept s’appelle le : « One project / One team ». L’objectif : garantir l’équipe la plus compétente en fonction du projet de l’annonceur. C’est une technique qui a su faire ses preuves et qui permet d’intervenir sur tous les domaines de la communication de manière très précise, et ce grâce à un « vivier » de freelances (graphistes, régisseurs, concepteurs-rédacteurs, experts métiers…) L’agence a ainsi un rôle de chef d’orchestre, voire de manager de talents, pour constituer l’équipe parfaite.

Ce modèle, basé sur la collaboration des compétences, a émergé avec la mutation du paysage des agences de communication. La fragmentation et la baisse des budgets, et la volonté de plus en plus d’annonceurs de créer leur propre agence de communication en interne nous pousse à avoir un fonctionnement, plus souple, plus adaptable et plus rapide… qui pourrait relever d’une relation client « agile ».